Vous êtes ici : GREP Association » Accès à l'Emploi » Actions / Projets en cours

Un Atelier vu de l’intérieur…

Qu’est-ce que les ateliers du GREP ?

Il s’agit tout d’abord d’une poignée de volontaires, enfin, une grosse poignée désormais, le projet ayant fait des émules, issus du monde de l’industrie ou du service (responsables, formateur, membres de services ressources humaines, …), tous animés par une même idée, la réinsertion par le travail.

Ce sont aussi des probationnaires, qui se disent à l’origine qu’il s’agit encore d’une énième préparation aux entretiens et aux codes de l’entreprise, eux qui ont déjà des difficultés à obtenir un entretien… En réalité, il s’agit d’un groupe de travail, au sein duquel il est possible d’échanger sans compromis ni langue de bois, notamment sur l’importante question de savoir comment présenter leur parcours, que ce soit sur leur CV ou en entretien…

Les candidats peuvent aussi jouer le rôle du recruteur, ce qui leur permet parfois de mieux comprendre les attentes des entreprises et le fait qu’ils les connaissent souvent déjà, éventuellement sans le laisser suffisamment transparaître…

Et finalement, ce sont des candidats qui se surprennent à vouloir poursuivre les échanges après l’horaire prévu, et des volontaires qui se trouvent davantage enrichis qu’ils n’ont l’impression de donner…

En bref, si je devais résumer ce que sont les ateliers :

Un partage gagnant-gagnant.

Dans la Loire le GREP trouve la Clé!

CLE pour l’Emploi, c’est le nom du dispositif que « Pôle Emploi 42 »

logo-pole-emploi.gif[139x90]

a proposé au GREP pour améliorer les conditions d’accès à l’emploi de certains demandeurs d’emploi placés sous main de justice du département.

Cet appel à projet vise à « soutenir des démarches participatives innovantes dans leur méthode et qui donnent à chacun le pouvoir d’orienter, de décider et d’agir au service de la collectivité, quels que soient leur territoire ou leur champ d’action. »

Les objectifs et prescriptions sont fixés par P.E. une convention précisant les conditions de suivi, de préparation et de mise à l’emploi est établie. Bien entendu des points d’évaluation sont prévus durant l’année.

Un belle complémentarité entre une grande institution et une petite association. Non seulement les gros ne mangent pas toujours les petits, mais ils peuvent en avoir besoin pour être plus efficace.

Dans l’Ain ça continue

Initiée début 2014 l’action liée à l’appel à projet « PRISONS » de la fondation de France s’est progressivement mise en place durant l’année.

Un point de situation réalisé en novembre a permis une évaluation favorable de l’action. Au delà de la mise à l’emploi l’antenne de l’Ain du GREP pilote l’hébergement et le logement des candidats issus du quartier de semi liberté (QSL), orientés par le SPIP (01) et sans domicile à la sortie. Les partenariats, difficiles à mettre en oeuvre sont désormais rodés. La coopération de Dynacité est très efficace pour l’accès au logement des personnes sortant du quartier de semi-liberté

A ce jour 8 personnes sont entrées totalement dans le dispositif. L’objectif de 15 devrait pouvoir être atteint.

L’antenne est aujourd’hui porteuse d’un avant projet dans lequel le GREP porterait les contrats d’insertion en lien avec  le CFPPA. Une marche supplémentaire par rapport à une précédente action où les probationnaires n’étaient que stagiaires de la formation professionnelle. Voir reportage

 

Les Actions Spécifiques et projets en cours

 

  • Avec les Quartiers de semi-Liberté (QSL) de St Etienne La Talaudière.

Le quartier de semi liberté,  à la maison d’arrêt la Talaudiére, est ouvert depuis mai 2008 . Sous l’égide du SPIP et les juges de l’application des peines. Le GREP a créée le module  «  accompagnement à la recherche d’emploi pour  30  bénéficiaires  éligibles soit au régime de la semi liberté soit au Placement sous surveillance électronique »

L’objectif est la mise en  parcours professionnel  suivi d’un accompagnement post module pendant 3 mois afin d’éviter tout abandon et limiter ainsi tout risque de révocation et ou de récidive.

90 % des bénéficiaires entrent en parcours professionnel et + 60 % obtiennent un cdi/ cdd /cddi supérieur à 6 mois ou une formation qualifiante.

Cette action a pu être renforcée au fil des années grâce au soutien des fondations Eiffage et J.M. Bruneau, via la Fondation de France.

  • Avec le quartier de semi liberté (QSL) de Bourg en Bresse, et le CFPPA des métiers de la nature à Bourg en Bresse.

« L’ouverture du Quartier de Semi Liberté de Bourg en Bresse au printemps 2012, a permis la mise en œuvre d’un dispositif de formation aux métiers de la nature et du patrimoine bâti, permettant à des détenus sans emploi, éligibles à une mesure de semi liberté, de pouvoir bénéficier d’un aménagement de peine.

Ce module, piloté par les Services Pénitentiaires d’Insertion et de Probation, en lien avec les Magistrats chargés de l’application des peines,  se déroule sous forme de chantiers d’insertion assurés par le CFPPA Les Sardières.

Pour en voir un peu plus Insertion détenus.

 

En parallèle de ces chantiers, le GREP intervient sur le volet professionnel et celui de l’accompagnement au projet des stagiaires. L’objectif à l’issue de chaque session étant de favoriser la réinsertion des détenus et par la même d’œuvrer pour la prévention de la récidive, Cœur de la mission du GR.E.P.

  • Action pour l’accompagnement des personnes en placement extérieur.

 

  • L’action M.A.E. dans le Rhône.