Vous êtes ici : GREP Association » Article » Antenne…Relais

Antenne…Relais

Dans les antennes du GREP, le comité de pilotage c’est, depuis leur création, une sorte d’Assemblée Générale annuelle où tous les partenaires impliqués dans les actions conduites par l’association viennent dire comment ils ont vécu, partagé les différents projets menés conjointement. Comme chaque année, la réunion s’est tenue au SPIP, commanditaire de toutes les actions, puisque ce sont les CPIP (Conseillers Pénitentiaire d’Insertion et de Probation) qui orientent vers le GREP, les personnes condamnées tant en milieu ouvert qu’en milieu ouvert.

Le 30 mars 2015, le comité de pilotage était suivi du bilan de l’action financée par la fondation de France dans le cadre de son programme « Prisons », lui aussi en lien direct avec le SPIP et son QSL (Quartier de Semi Liberté).

Le BILAN FINAL 2014 complet décline les actions et décrit le public concerné dans le détail….

Les représentant(e)s des institutions et collectivités territoriales ….( CG 01, préfecture, Bourg Agglomération,  DDCS, Pôle Emploi,…) de la justice (JAP, SPIP) ont tous salué l’efficacité et la détermination de  S. Chambon et I. Cherrad, pour l’antenne du GREP.

Toutes les interventions ont souligné l’intérêt des démarches accomplies en suggérant des améliorations, corrections, renforcements pour augmenter le volume des prises en charges ou leur efficacité. Une vraie co-construction.

C’était bien le condamné qui était au centre des réflexions des participants et non, comme on peut parfois le constater dans ce type de rencontre, le rôle ou la place de l’organisme représenté.

La réforme pénale, une des mesures de la loi Taubira du 15 aout 2015, nécessite un regard différent sur les courtes peines. Le J.A.P (juge de l’application des peines) appréciera, désormais au 2/3 de la peine, si la personne condamnée à moins de 5 années d’emprisonnement, peut bénéficier ou non d’une mesure de libération sous contrainte dont le régime sera la semi-liberté, le placement extérieur, la surveillance électronique ou la libération conditionnelle.
C’est à partir de l’esprit de cette loi que le D.SPIP de l’Ain a organisé son service et demandé au GREP d’envisager une adaptation de ses pratiques pour les personnes condamnées à de petites peines…

Rendez-vous est pris..!

Sur certaines actions c’est   » la qualité du travail partenarial » un « partenariat simple et efficace » qui est apprécié, la capacité  » à apprendre à parler la langue de chacun… »,

L’objectif du programme « prisons » n’est que partiellement atteint, mais le pilotage par l’antenne du GREP a permis de créer et de renouer des contacts entre personnes ressources, qui permettront aux condamnés sortant de détention à Bourg en Bresse, sans logement, de trouver rapidement des solutions.  « on ne peut plus revenir en arrière, même sans les objectifs fixés «  dira-t-on autour de cette action de la Fondation de France.

Une bonne raison de regarder de près l’appel à projet 2015…

Autant de raisons d’être satisfaits de ce maillage des compétences à travers les réseaux constitués, certes à partir des institutions mais aussi autour des hommes et des femmes.